Pourquoi un recensement des enseignements artistiques, projets d’éducation artistique et culturelle, et actions et évènements culturels ?

Lundi 11 janvier 2021 s’est ouverte la campagne de recensement portée par ADAGE. Elle restera ouverte jusqu’au 10 avril 2021.

Quel est le sens, tant au niveau national et académique, qu’au niveau des écoles et des établissements, d’un tel recensement ?

Au niveau national et au niveau académique, ADAGE constituera un outil de pilotage sans pareil qui permettra un accompagnement optimal des projets EAC, tant du point de vue de la définition et de la défense des moyens que de l’identification des territoires prioritaires.

Au niveau des écoles et établissements, le recensement est important pour différentes raisons :

  • Pour valoriser les actions : les axes du projet affichés et les actions d’éducation artistique et culturelle recensées participent à la reconnaissance des dynamiques culturelles développées au sein de votre école ou établissement scolaire
  • Pour favoriser le partage et la mutualisation : les projets recensés sont publiés sur une cartographie des écoles et établissements scolaires. Partager ses projets et découvrir ceux d’autres établissements scolaires ouvre le champ des possibles dans la construction des actions, notamment en partenariat et en inter-degré. L’onglet « ressources » permet en complément d’accéder aux coordonnées de structures culturelles et au descriptif de dispositifs.
  • Pour faciliter les échanges et le pilotage. Avoir connaissance des actions et acteurs permet :
  1. d’échanger pour construire ou faire évoluer des projets ;
  2. de mettre en cohérence les actions suivant les axes du projet d’établissement / d’école ;
  3. de consolider les budgets ;
  4. de communiquer avec les élèves, les parents, les IEN et conseillers pédagogiques ;
  5. de préparer le conseil pédagogique ou le conseil d’administration.
  • Pour développer l’accès à la culture pour tous :de nombreux acteurs se mobilisent pour porter la politique d’éducation artistique et culturelle : ministères, académies (DAAC, DSDEN), DRAC, partenaires culturels, collectivités… La connaissance et l’analyse de l’ensemble des données d’ADAGE leur permet de se fédérer, d’accompagner et de soutenir les projets en tenant compte des spécificités des territoires, et de mutualiser les financements et moyens. Pour suivre le parcours des élèves : avec un suivi nominatif, l’application permet de retracer le parcours de chaque élève.

L’éducation artistique et culturelle pour qu’elle soit porteuse de sens, doit s’inscrire au cœur du récit d’un territoire, qui peut alors se raconter grâce à elle.

C’est pour cela que ce recensement se doit d’être le plus exhaustif possible et que toutes les écoles et les établissements doivent y participer. Ainsi, c’est l’ensemble de nos singularités qui pourra s’exprimer pour donner à notre académie la possibilité de décrire son propre rapport à l’EAC dans toute notre complexité et notre engagement.